Que faire en cas de viol au sein de votre couple ?

Les abus sexuels ou les viols conjugaux sont de loin les maltraitances les plus courantes. Le problème vient de la perception de chacun.

Un homme ou une femme qui subit une telle maltraitance n’aura aucun mal (dans la plupart des cas) à réaliser la maltraitance. Elle peut s’en accommoder, comme beaucoup trop le font ou se faire aider.

En revanche, on constate que la personne qui commet la maltraitance n’en a pas toujours conscience. Pour elle, c’est « normal ».

Cette ambiguité est la source de maux qui peuvent durer des années au sein des couples et peuvent entraîner de terribles dérives. Si aucune aide n’est demandé.

Comment se faire aider si votre compagnon abuse de vous ?

  1. En parler. C’est extrêmement difficile mais pouvoir en parler est la première étape. Le réaliser et réaliser que le viol conjugal est punie par la loi va vous aider.
    Par exemple parlez en à un proche ou une personne de confiance.
  2. Signaler le. Si vous avez réussi à en parler une première fois, il faut maintenant en parler à des personnes qui peuvent concrètement vous aider. Parlez en à un médecin ou au force de l’ordre selon ce qu’il est le plus facile à faire pour vous.
  3. Porter plainte. Il va être difficile de porter plainte car vous aimez peut etre encore votre bourreau, mais c’est l’étape suivante. Une tâche rendue ardue par la nécessité de prouver que vous étiez non consentante. Voici des exemples de preuves : Déclaration du médecin attestant les coups et le choc psychologique, déposition de gendarmerie, …
  4. Faites vous aider. Vous n’êtes pas seule ! Contactez des organismes spécialisés qui vont vous aider à sortir de cette situation.
    Par exemple : http://www.cfcv.asso.fr/. Association des Femmes Contre le Viol ou « Violence Femme Info » au 3919
  5. Quitter le domicile. En cas de nécessité ou si votre vie est en danger, il est nécessaire de quitter le domicile conjugale. Si c’est possible prévoyez le avec les services sociaux compétents et les associations d’aides aux victimes pour prendre ce dont vous avez besoin.

Rien de tout cela n’est facile, mais vous n’avez pas à subir tout ça. Et ne vous cachez pas derrière vos enfants pour rester dans cette situation. Sachez qu’ils souffrent autant que vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *